Review from "French Metal"

Je venais à peine de sortir de l’écoute du nouvel album de Fates Warning et ce disque, ce "Over The Rainbow" de Korypheus me faisait de l’oeil. Autant son énigmatique artwork que le symbole radioactif trônant sur celui-ci et n’étant pas sans rappeler Cytotoxin. Bon, bien sûr, je me suis lancé à l’aveugle dans cette écoute sans même consulter le style du groupe. Mon imagination m’emmenait vers soit un truc prog chiant à la longue, hypothèse que je ne voulais pas trop suivre ou du death technique. Et bien mon cadet, on est pile entre les deux. Sans forcément le côté “chiant à la longue” toutefois.

C’est pour le moins calmement mais parfaitement sereinement que "Goliath" pose autant l’univers que la prétention de ce nouvel album. Nous sommes donc à la fois sur des passages atmosphériques relativement enivrant que sur des envolées brutales bien plus déstructurées. Pris entre un chant clean et un chant guttural, entre des pans mélodiques et des rythmiques plus moderno-djent. En somme, et pour grossir le trait, pas très loin d’un Obscura ou encore d’une fusion entre Townsend et Archspire. Ou encore Anathema et… Bon, on ne va quand même pas forcer le trait. Musicalement, le tout tient la route. Le bémol tiendra, lui, à la face “déjà entendue” et un peu trop conformiste de la chose. Oui, “conformiste”, ce qui à la première lecture peut être un non-sens en matière de musiques progressives et progressistes, mais pourtant "Over The Rainbow" sonne parfois trop convenu et se place finalement là où nous attendons un opus de cette veine. Ce qui n’est pas forcément un inconvénient mais qui a le contrecoup flagrant d’embarquer Korypheus sur des terres où il ne se démarque pas encore faute de patte qui lui est propre. Toutefois, ne crachons pas non plus dans la soupe, les neuf titres de ce disque demeurent parfaitement exécutés. La technique est là, le sens de la composition également. Tout comme les influences (Dream Theater de façon très flagrante sur l’éponyme "Over The Rainbow" par exemple).

Pour le reste, soulignons l’origine de la formation aka l’Ukraine (y'a pas que Jinjer krkrkr). Et réjouissons-nous que ce genre de groupes puissent arriver à nos oreilles de plus en plus facilement. Celle-ci méritant l’intrigue des amateurs du genre.

http://www.french-metal.com/chroniques/korypheus.html?fbclid=IwAR3IkHbxzGmyr0VClDPBbC_LPkXLpZCizfJCehr3MEozwLZo1nK0L2aPCdg

Featured Posts
Posts Are Coming Soon
Stay tuned...
Recent Posts
Archive
Search By Tags
No tags yet.
Follow Us
  • Facebook - White Circle
  • Twitter - White Circle
  • Instagram - White Circle

Follow us on:

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon
  • White YouTube Icon
  • White Spotify Icon

© 2020 by Korypheus